PORTRAIT DU CHAMPION ERIC LIDDELL !

9_Février_INSPIRER.jpg

Eric Liddell (1902 - 1945) était un champion olympique écossais du 400 m et un célèbre missionnaire chrétien.
Sa vie inspirante a été capturée dans le film «Les Chariots de Feu». Bien que ses parents étaient écossais, Eric Liddell est né et est mort en Chine. Il est né le 16 janvier 1902 dans la ville de Tientsin (aujourd'hui Tianjin) dans le nord-est de la Chine.  Il a été envoyé à Eltham College, un internat chrétien pendant 12 ans. En 1921, il a déménagé à l'Université d'Edimbourg où il a étudié les sciences. Il était un sportif exceptionnel, notamment dans le sprint de courte distance, le rugby et le cricket. En 1922 et 1923, il a joué pour Scotland Rugby Union dans les Cinq Nations. Cependant, c'est à la course qu'il excellait vraiment, et après avoir établi un nouveau record britannique dans le sprint de 100 mètres en 1923, il était considéré comme favori pour les Jeux Olympiques en 1924. 
Eric Liddell était un chrétien protestant engagé. Les manches du sprint du 100m ayant lieu le dimanche, il a préféré se retirer de la course. À la place, il s'est concentré sur le 400 mètres car le jour de la course n’etait pas un dimanche cette fois-ci.
Liddell était considéré comme un favori pour la course. Avant la finale, le masseur olympique américain a glissé un morceau de papier dans sa main. Il comprenait les mots de la Bible de
1 Samuel 2:30 "J'honorerai celui qui m'honore".

Dès le début du sprint, Liddell a créé un écart important avec les autres coureurs et a conservé la médaille d'or en établissant un nouveau record olympique de 47,6 secondes. Il explique sa victoire de cette manière :  "Le secret de mon succès sur 400m, c'est que je cours les 200 premiers mètres aussi vite que possible. Puis, pour le deuxième 200m, avec l'aide de Dieu, je cours encore plus vite." Il a également remporté le bronze au 200m. Dans cette course, il a également battu Harold Abrahams, un rival britannique.  Le style de course de Liddell était peu orthodoxe. Vers la fin de la course, il rejetait la tête en arrière, la bouche grande ouverte semblant reprendre son souffle.

En 1925, Liddell retourna dans le nord de la Chine pour servir comme missionnaire comme ses parents. En Chine, il restait en forme, mais ne faisait qu’occasionnellement des compétitions.  Liddell épousa Florence Mackenzie, une missionnaire canadienne. Ils ont eu trois filles Patricia, Heather et Maureen.  En 1941, l'armée japonaise a poussée Liddell et sa famille à fuir vers une station de mission rurale. Liddell était très pris à s'occuper du nombre important d’habitants qui venaient à la station pour recevoir des soins médicaux et de la nourriture. 

En 1943, les Japonais atteignent la mission et Liddell sera placé en camp surveillé.
À cause du manque de nourriture et de traitements médicaux, Liddell développe une tumeur au cerveau et meurt cinq mois avant la libération du camp.  

De nombreuses personnes du camp témoignent du fort caractère moral de Liddell. Il était considéré comme une grande force unificatrice et aidait à apaiser les tensions par son altruisme et son impartialité.  L’écrivain Norman Cliff écrira à son sujet : "Le meilleur gentleman chrétien que j'ai eu le plaisir de rencontrer. Pendant tout le temps passé dans le camp, je ne l'ai jamais entendu dire un mauvais mot à propos de quelqu'un". 

Un autre prisonnier du camp, Stephen Metcalfe, a écrit plus tard de Liddell: «Il m'a donné deux choses. L'une était ses chaussures de course usées, mais la meilleure chose qu'il m'ait donnée était son désir de pardonner. Il m'a appris à aimer mes ennemis, les Japonais, et à prier pour eux. »

Eric Liddell est décédé le 21 février 1945, cinq mois avant la libération. Il est mort d'une tumeur au cerveau inopérable - bien que le surmenage et la malnutrition aient sans doute précipité sa mort. Il a été révélé après la guerre que Liddell avait refusé l'opportunité de quitter le camp (dans le cadre d'un programme d'échange de prisonniers), préférant laisser sa place à une femme enceinte. Sa mort a laissée un vide profond dans le camp à cause de la  force de sa personnalité et de son caractère.
En 2002, un sondage a élu Eric Liddell comme la figure sportive écossaise la plus populaire de tous les temps.